Zoom H5 : du matériel tout-terrain à destination des professionnels

Le Zoom H5 est une version améliorée du Zoom H4nSP. Il reprend beaucoup des éléments qui font la force de son cadet, mais Zoom a fait de gros efforts au niveau de la robustesse.

Avec ses 4 pistes d’enregistrements, le Zoom H5 offre des perspectives intéressantes en termes de prise de son. Mais, est-il vraiment meilleur que le H4nSP ?

Le test complet du Zoom H5 par nos spécialistes

Le Zoom H5 a un design plutôt robuste qui se rapproche du H4nSP à une petite différence près : les potentiomètres de gain sont protégés par des barres de fer, ce qui évite les fausses manipulations. À l’instar du H4nSP, l’appareil dispose de 2 véritables entrées micro si bien qu’on peut très bien l’utiliser comme un home studio d’appoint

L’enregistreur est livré avec une capsule micro en X/Y, mais celle-ci est détachable et peut-être remplacée par d’autres capsules de la marque. L’enregistrement est de bonne qualité, mais, comme sur le Zoom H2M, l’hypersensibilité des micros est souvent un problème si l’on n’utilise pas de perche.

Le Zoom H5, un très bon enregistreur de home studio

Le Zoom H5 dispose de toute une batterie d’effets qui permettront d’arriver à un son parfait en fonction de votre environnement : compression, filtre, réverbère… Cela ne dira surement pas grand-chose aux néophytes, mais les amateurs éclairés sauront en tirer profit. Pour les autres, étant donné que ces effets ne sont pas automatiques, il faudra faire des tests avant d’entrevoir tout le potentiel de la machine.

Par rapport au Zoom H2N dont on s’était plaint du manque d’accessoires, Zoom a rectifié le tir. Avec le H5, on a le droit à un câble USB (enfin !), à une bonnette pour protéger le micro du vent, d’un boîtier de transport et de 2 piles. Ce n’est pas énorme, mais c’est toujours ça.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 13.5 x 6.7 x 4.2
  • Poids : 176 g
  • Mémoire : 2 Go
  • Nombres de pistes : 4, à microphones interchangeables
  • Formats d’enregistrements : MP3, WAV
  • Autonomie : 15 h (sur piles)
  • Alimentation : 2 piles LR6 (fournies) ou adaptateur Ad-17 (non fourni)
  • Haut-parleur intégré 400 mW
  • Port USB 2.0
  • Lecteur de carte SD/SDHC
  • Entrée micro et sortie casque mini-jack 3.5 mm
  • 2 entrées micro XLR avec alimentation fantôme

Points forts

  • Très bonne qualité d’enregistrement
  • Accessoires fournis avec l’appareil
  • Barres de renfort pour éviter de manipuler accidentellement les potentiomètres

Points faibles

  • Doit être placé sur une perche pour éviter les frottements
  • Difficile à prendre en main
  • Prévoir un préampli pour enregistrer des sons très faibles (bruits de pas…)

L'enregistreur Zoom H5 fera le bonheur des musiciens de studio

Notre avis complet sur le Zoom H5

Le H5 est-il meilleur que le H4nSP ? Difficile à dire au niveau de la qualité d’enregistrement, il offre de superbes performances malgré un manque d’ergonomie évident. Par exemple, même si l’on est au milieu d’un concert, il faut tapoter le micro pour que l’enregistrement se lance. De même, oublier l’enregistrement à la main : les micros sont tellement sensibles qu’il faut absolument mettre l’appareil sur une perche pour avoir un son net.

Les personnes à la recherche d’un appareil pointu et qui n’ont que faire des problèmes d’ergonomie trouveront leur bonheur. Pour un néophyte, le placement des micros et le jeu des différents effets sont un peu compliqués. Mais, pour peu que l’on s’y connaisse, le H5 permet de s’amuser.

C’est finalement au niveau du design, de la robustesse et du nombre d’accessoires fournis que le H5 se distingue de son cadet. Si Zoom a fait de réels efforts, ce modèle est loin d’être révolutionnaire. Il reste dans la lignée de ses aînés.

Le Zoom H5 trouvera son public parmi ceux qui ont déjà quelques notions d’enregistrements. Il n’est pas facile à prendre en main, mais se révèle être diablement performant si l’on sait le manier. Si vous êtes à la recherche d’un dictaphone simplement pour enregistrer des notes vocales, dirigez-vous plutôt vers le Zoom H1 ou l’Olympus DP -211.